Avenue Léo Errera 52 | B-1180 Brussels
contact@fondationpoesie.org

Le mal dans sa divinité

FondationPoesie.org

Le mal dans sa divinité, Francine Minville

Que voilà un titre d’oeuvre poétique pour le moins audacieux! Cela prend un certain courage pour associer ces deux termes (mal et divinité), quasi antinomiques dans notre société judéo-chrétienne. Une telle association pourrait facilement relever du scandale dans l’esprit de plusieurs. Et pourtant, c’est le titre qu’a choisi Francine Minville, poétesse de la lignée des Lautréamont et William Blake par les thèmes qu’elle traite, pour son deuxième opus poétique. Déjà, dans le champ littéraire québécois, l’œuvre de Francine Minville trace et creuse un sillon particulier. Il s’agit d’une œuvre que j’oserais qualifier d’initiatique en ce sens qu’elle nous introduit, poème après poème, à un autre monde, à une dimension intérieure plus sombre, presque interdite, qu’elle nous ouvre une porte sur un espace vertigineux habité par une certaine démence. Je vous invite à la rencontre d’une auteure malgré tout lumineuse, de cette lumière qui finit par jaillir du plus profond de la souffrance et des ténèbres. Serge Baguidy-Gilbert, m.a.Th

Le mal dans sa divinité, Francine Minville Née à Montréal en 1963, Francine Minville travaille depuis plusieurs années dans divers domaines artistique et culturel. En juin 2009, elle publiait aux éditions Dédicaces son premier recueil de poésie « C’est ça la vie ! » et quatre mois plus tard, un deuxième recueil intitulé « Le mal dans sa divinité ». Son poème « La guerre à tout prix » fut publié dans l’anthologie Poésie du Rêve – Rêves de poésie éditée par les Dossiers d’Aquitaine en France et il fut aussi sélectionné au Festival des Poètes à Paris en septembre 2009. Son poème « Ne prenez pas mon enfant » figure sur la page des communications de la Fédération Enfants & Santé en France. En septembre 2009, elle participait à la 14e édition du Baltimore Book Festival dans le Maryland aux États-Unis. Elle publie désormais dans différentes revues littéraires en Europe. En octobre 2009, Francine Minville remportait la deuxième place de la catégorie recueil de poésie au 16e Concours Artistique International Amico Rom organisé par l’Associazione Thèm Romanò, à Lanciano en Italie. En novembre 2009, elle remportait le deuxième prix au concours Europoésie à Paris sur le thème « Protection de l’enfance » au profit de l’Unicef. En février 2010, Francine Minville fut finaliste au concours En Scène Drummondville dans la catégorie « Parolier » avec son texte « La guerre à tout prix » et en avril 2010, elle remporta une place dans la catégorie « Vidéo » au XVe concours d’Art Contemporain de l’Atelier Z à Paris avec sa vidéo-poésie “Laissez-moi mourir”. En septembre 2010, Francine Minville remportait le Prix Spécial de Poésie Étrangère de l’Accademia Internazionale Il Convivio, à Castiglione di Sicilia, en Italie, pour son recueil de poésie « C’est ça la vie ! », La mention a été décernée par le Jury du Prix « Poesia Prosa e arti figurative – Il Convivio 2010?. , Éditions DédicacesMontréal, Québec Canada, 2009

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.